Les types de suture en chirurgie esthétique

Les types de suture en chirurgie esthétique

types-de-suture-en-chirurgie

Comme toute chirurgie, la chirurgie plastique implique des incisions et donc des sutures. La suture désigne le rapprochement des berges d’une plaie par le moyen d’une couture, des agrafes, de la colle ou des Steri strip. On distingue plusieurs types de suture et aussi différentes techniques de suture.

La suture n’est pas ce qui permet de traiter une plaie, au contraire, elle permet simplement sa prise en charge et nécessite d’un côté le parage et de l’autre, le contrôle de la cicatrisation. Tout compte fait, une opération chirurgicale réussie est celle qui n’aboutira pas sur une cicatrice hypertrophique ou chéloïde ou qui ne nécessitera pas une reprise chirurgicale en raison d’un problème de cicatrisation.

L’évolution de la suture dans l’histoire de la médecine

Il y a plus de 4000 ans, les Egyptiens se servaient d’aiguilles, du fil de lin, de crin de chevaux, de cheveux, du chanvre ou bien de bandelettes adhésives pour la suture des plaies.

On assiste aujourd’hui à une évolution des techniques de sutures, notamment avec la diversification des types d’incision et surtout le développement des fils de sutures moins agressifs.

La qualité d’une intervention chirurgicale et aussi les suites opératoires sont conditionnées par l’exécution minutieuse des incisions et des sutures. D’eux dépend le succès d’une chirurgie.

Les types de fils de suture

Il existe différents types de fils de suture. On aura ainsi par exemple le fil de soie qui se caractérise par sa maniabilité et l’absence de modifications lors de la cicatrisation, le fil synthétique qui ne provoque pas de réaction biologique ni d’infiltration, le fil résorbable utilisé le plus souvent pour les plaies profondes, et enfin la colle synthétique.

L’avantage du fil résorbable sur le fil non résorbable c’est que le premier ne nécessite pas une ablation des fils de suture puisque les fils se résorbent après 10 à 60 jours. C’est davantage les fils résorbables qui sont utilisés en chirurgie esthétique.

On distinguera par ailleurs les fils multifilaments des fils monofilaments, les uns étant plus absorbants et les autres moins contaminants.

Les différents types de suture

Pour fermer un plan cutané après une chirurgie plastique, plusieurs types de points peuvent être utilisés. La localisation de l’incision et l’impératif esthétique déterminent le type de points de suture.

On se servira ainsi des points simples pour les plaies superficielles, son avantage étant qu’il réduit le risque d’hématome contrairement au surjet. Les points de Blair Donatti permettent quant à eux de rapprocher fortement et efficacement les bords d’une plaie. Son inconvénient c’est qu’il peut en résulter une ischémie tissulaire et les cicatrices qui en résultent peuvent être disgracieuses. Son avantage c’est qu’il permet une meilleure suture des zones de forte tension.

On distinguera aussi le surjet passé et le sujet simple. La différence entre les deux peut tenir du résultat esthétique qui pour le 1er n’est pas très présent alors que pour le second il est particulièrement réussi. On aura aussi le surjet intradermique qui présente l’avantage de favoriser la cicatrisation et de diminuer le risque de complications locales.